Lire plusLire moins

La peinture dans la lumière / Light on Painting

Soleil-de-Minuit-Adiren-Lucca-web-actu

Journées d'étude 2020

Les pratiques artistiques, architecturales, muséales et scientifiques explorent aujourd’hui de manière innovante les usages et les caractéristiques de la lumière. À l’instar de bureaux d’architecture qui équipent les nouvelles constructions d’éclairages LED, des musées repensent la question de l’éclairage et des artistes créent des œuvres d’art à partir de nouvelles technologies lumineuses. Dans le contexte de ce changement technologique, les normes et les pratiques muséales du XXe siècle sont à interroger, tandis que l’analyse de la lumière et de ses effets sur les couleurs est redevenue un sujet scientifique de première importance. 

Un panel composé d’artistes, conservateurs et restaurateurs d’œuvres d’art, commissaires d’exposition, historiens de l’art, scientifiques et designers présenteront leurs travaux les plus récents. Dix ans après l'arrivée massive de la technologie d’éclairage LED dans les espaces publics et domestiques, ces journées offriront une perspective contemporaine, pointue et critique, sur les pratiques et les théories contemporaines de la lumière et de la couleur.

Une coorganisation La Cambre/KIK-IRPA, à l’initiative d’Adrien Lucca dans le cadre de son projet « Light on painting » (FRArt/fnrs).

Inscription / registration : LIGHT ON PAINTING

Soleil de minuit, 2017 © Adrien Lucca

Lire plusLire moins

Fred Penelle 1973 — 2020

Fred Penelle

Fred Penelle, artiste et graveur, est décédé le 25 mars 2020 à 46 ans.
Né en 1973, il avait étudié à La Cambre, où il avait été professeur de gravure de 2012 à 2019. Il était également un professeur exceptionnellement apprécié à l’École des Arts d’Ixelles.

Plasticien mû par la passion et un esprit dévoré par la curiosité, il avait développé une pratique murale de la gravure sur bois. Il a participé à de nombreuses expositions en Belgique et à l’étranger, notamment avec le projet Mécaniques Discursives en duo avec l’artiste vidéo Yannick Jacquet.

L’ensemble de l’atelier de Gravure et image imprimée et toute la communauté de La Cambre adressent leurs condoléances les plus sincères à Charlotte Marchand, son épouse, à ses enfants et à tous ses proches.

« La période que nous vivons est déjà particulièrement chargée - voilà que cette aberration vient maintenant mettre nos plaies à nu. Temps suspendu, atmosphère pré- ou post-apocalyptique, cris et chuchotements, frôlements, souffles et murmures, bêtes hideuses et mutants pleins d'espoir : on se croirait dans une gravure de Fred.

Pourtant, on aurait tort de se laisser subjuguer par le découragement ou l'apathie. Il suffit de se rappeler la fabuleuse énergie de Fred, sa constante capacité d’émerveillement mâtinée d'un solide no-nonsense, son amour du métier, sa passion pour la gravure, les outils, les machines, et sa capacité à les subjuguer pour leur arracher des récits, des lambeaux de rêves, des images, des installations magiques... Oui, il suffit de le laisser nous guider pour qu'on y croie plus que jamais (et ce "y" est exactement ce que vous voudrez qu'il soit).

Fred a été pour nous, professeur.e.s, un ami - et ici, je suspens tout qualificatif, car que sont les adjectifs face à ces trois lettres si belles, a, m , i ?

Nous trouverons ensemble, plus tard, les meilleures façons de lui rendre hommage. Dans l'intervalle, confinés, je vous suggère de lui allumer une petite bougie. Pour celles et ceux qui l'ont mieux connu, n'hésitez pas à partager vos souvenirs. Merci à vous toutes et tous.

Merci à toi, Fred. »

Jean Pierre Müller, responsable de l’atelier de Gravure et image imprimée

Portes ouvertes annulées

visuel-HOM-JPO-annulees

Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, les journées portes ouvertes des 20 et 21mars de La Cambre sont annulées.
Si vous désirez approfondir votre connaissance de l’école en vue de la rentrée 2020, nous vous encourageons à visiter les différentes pages dédiées de notre site web (cursus artistiques et conditions d’admission). Elles seront progressivement enrichies d’informations complémentaires dans les semaines qui viennent.
Merci de votre compréhension

VRAI/SEMBLANCE

VRAI-SEMBLANCE-EXPO-WEB

Organisée dans le cadre du partenariat entre les masters en dessin de La Cambre d'une part et de l’École supérieure des Arts de la Ville de Liège d'autre part, accueillie par FdG Projects, l’exposition Vrai/Semblance regroupe des œuvres de six étudiant·e·s, dont trois sont inscrit·e·s dans l’une des deux formations et trois dans l’autre. Leur rencontre s’effectue autour de la notion de vraisemblance, laquelle suppose l’existence de son corollaire, le faux semblant.
Toute image manifeste ce qui la constitue concrètement en même temps qu’elle donne une forme à ce qu’elle représente, ou à ce qu’elle évoque subjectivement à qui la regarde. Elle opère à la façon d’un leurre, c’est-à-dire d’un objet qui se fait passer pour autre chose qu’il n’est. Entre la matérialité et le contenu symbolique s’établit une tension. C’est à l’exacerbation de celle-ci que visent les œuvres exposées.

avec le soutien de FdG Projects by Frederic de Goldschmidt Collection

Lire plusLire moins

L’art de Van Eyck et la restauration de l’Agneau Mystique

Françoise Rosier (La Cambre), Laure Mortiaux (La Cambre), Nathalie Laquière, Marie Postec (La Cambre) et Cécile de Boulard (La Cambre) © IRPA-KIK

MeetingPoint #18
Conférence à l'initiative de l'atelier de Conservation, restauration des œuvres d'art

Van Eyck est à l’honneur en cette année 2020. La restauration de l’Agneau Mystique des frères Van Eyck à Gand vient de connaître l’achèvement de la 2e phase sur les trois que compte le projet. Une exposition est également consacrée à Van Eyck au MSK de Gand, intitulée Van Eyck, Une Révolution optique (du 1er février au 30 avril 2020) qui permet d’admirer un nombre assez exceptionnel d’œuvres du maître. L’atelier de Conservation, restauration des œuvres d'art de La Cambre, qui compte plusieurs restaurateurs ayant participé à cette restauration pour l’IRPA-KIK, se devait d’organiser quelque chose autour de l’évènement.

Laure Mortiaux et Marie Postec exposeront le travail de restauration déjà effectué sur les revers des volets (présents à l’exposition) et sur le registre inférieur du retable ouvert (à nouveau à la cathédrale de Gand), ainsi qu’une introduction à l’art de Van Eyck pour permettre à chacun.e d’apprécier pleinement l’exposition de Gand.

En partant du fond: Françoise Rosier (La Cambre), Laure Mortiaux (La Cambre), Nathalie Laquière, Marie Postec (La Cambre) et Cécile de Boulard (La Cambre)
© IRPA-KIK

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Pierre-Michel Menger

Pierre-Michel-Menger-n&b-1©Emmanuelle-Marchadour--web

Le talent en débat

Conférence organisée en collaboration avec le Master en Gestion culturelle de l’ULB

Le talent est une notion malaisée à définir. D’abord employé comme un argument révolutionnaire d’émancipation individuelle, à la fin du XVIIIe siècle, pour promouvoir l’égalité des chances d’accès à toutes les carrières, le talent devint la signature de la méritocratie républicaine, et n’a pas cessé d’être l’enjeu de controverses sur les justes inégalités. Il est aujourd’hui la monnaie universelle de cotation des personnes et de la réussite dans les activités non routinières. Il veut aussi désigner chaque individu dans la singularité de ses capacités. Mais sa définition est instable et controversée. Est-ce le nom donné aux différences de capacité nées des interactions complexes entre la signature génétique des individus et la force de l’éducation? Un mythe qui masque le pouvoir de la motivation et de l’effort? Le levier d’une nouvelle technologie sociale et économique de mise en compétition des individus? Un moyen classique de concentrer l’attention sur une élite? Le passeport de la circulation mondiale des travailleurs très qualifiés? Des réponses théoriques et empiriques sont apportées par la sociologie, l’économie, le droit et l’histoire. Les domaines explorés sont ceux dans lesquels la recherche et la mesure du talent sont aussi obsessionnels que tâtonnants: les arts, les sciences, les sports, les carrières salariales et entrepreneuriales, l’innovation technologique et numérique.

Pierre-Michel Menger est Professeur au Collège de France, Directeur d’études à l’EHESS/École des hautes études en sciences sociales à Paris, et Directeur de la Revue française de Sociologie. Il est l’auteur, notamment, des ouvrages Le travail créateur. S'accomplir dans l'incertain (2009) et Portrait de l’artiste en travailleur. Métamorphoses du capitalisme (2003). Il a dirigé l’ouvrage Le Talent en débat paru aux PUF/Presses universitaires de France (2018).

Mardi 10 mars 2020 à 18h30, Grande conférence de Pierre-Michel Menger à l’ULB. Événement qui va de pair avec celui-ci.

©Emmanuelle Marchadour

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

WEDGE

WEDGE_signs_ACTU_5

Decolonizing the mind. We are the Other. est la cristallisation d’une thématique exploratoire et d’un temps de rencontre et de discussion entre artistes étudiant·e·s de La Cambre et écrivain·e·s étudiant·e·s de la Creative Writing Academy for Refugees & Asylum Seekers. Plus qu’un module académique, le projet WEDGE dans lequel l’exposition s’inscrit s’est esquissé autour des notions de frontières, de lisières mentales et géographiques et formalisé en laboratoire participatif, inclusif, collaboratif et fluide, renversant ainsi les méthodes coloniales où dogmes et doxa se figent en méthodes soustractives et impérieuses.

Exposition en extension au module transdisciplinaire WEDGE, projet protéiforme, co-animé et co-organisé par Sulaiman Addonia (fondateur de la Creative Writing Academy for Refugees & Asylum Seekers), et Esther Le Roy (Designer-typographe, enseignante à l’atelier de Typographie de La Cambre), et initié par Jean Pierre Muller (artiste et enseignant responsable de l’atelier de Gravure et image imprimée de La Cambre).

Par soustraction, on entend ici l’obsession normative, l’absolu de la définition, l’arbitraire de la délimitation qui, par le sang, les larmes et les instruments de mesure, caractérisent les entreprises coloniales. Le laboratoire WEDGE et ses extensions sont des territoires d’accueil, des lieux d’addition(s), où la polyphonie orchestrée à l’unisson s’efface au profit d’un brouhaha dissonant et fertile, où le monde se déploie en collectif(s) et en superposition(s). Aucune position n’y est stable ou acquise et les places y sont difficiles à prendre car jamais figées.

Decolonizing the mind. We are the Other. s’inscrit à la fois comme première manifestation autonome du projet WEDGE, mais également dans le Asmara-Addis Literary Festival in Exile fondé par Sulaiman Addonia, se déroulant les 27 et 28 février 2020 à Bruxelles (voir programme). L’évènement Cambrien propose un premier temps de rencontre le 28 février, avec une présentation des textes des étudiants de la Creative Writing Academy, une visite guidée des pièces produites par les étudiants artistes de La Cambre, et une table ronde autour des notions de frontières et de bordures, en écho aux thématiques révélées par les textes et productions exposés. Un second temps propose la prolongation de l’exposition les jours suivants (2-6 mars), avec une retranscription vidéo de la journée du 28 diffusée en plus de l’exposition des pièces des étudiants.

Institutions partenaires:
Commune d’Ixelles et Passa Porta

Voir programme détaillé à gauche

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

INFRA · Inclusive Network for Refugee Artists

Logo-INFRA-fond-blancnewsletter

INFRA · Inclusive Network for Refugee Artists est un réseau destiné à favoriser l’intégration professionnelle et sociale des artistes en situation d’exil. Porté par six structures du secteur culturel et du spectacle vivant, il vise à accompagner ces artistes dans la création de liens professionnels avec le secteur culturel européen.
Ce projet est la réunion de quatre partenaires principaux, Latitudes Contemporaines (Lille, France), le Music and Drama Theatre (Tbilissi, Géorgie), le Teatro di Roma (Rome, Italie) et le Vooruit (Gand, Belgique), et de deux structures associées, l’École nationale supérieure des arts visuels de La Cambre (Bruxelles, Belgique) et le MIR Festival (Athènes, Grèce).

INFRA · Inclusive Network For Refugee Artists est un projet accompagné par la Commission européenne dans le cadre de son programme de coopération internationale.

La Cambre développe son projet pédagogique et son programme de manière connectée aux enjeux du monde contemporain. La présence d’artistes réfugié·e·s au cœur de nos sociétés déplace nécessairement le curseur des préoccupations et des représentations, et oriente d’autres artistes initialement présent·e·s sur ce territoire d’accueil dans la manière dont ils et elles prennent position, esthétiquement ou politiquement. Ces frottements et ces effrangements sont nécessaires auprès d’un public de jeunes artistes étudiant·e·s en école d’art : de manière générale, et sur un plan contemporain de grandes tensions liées aux migrations en cours, La Cambre souhaite donc accueillir ces artistes réfugié·e·s ou déplacé·e·s en son sein par le biais des coorganisations de laboratoire dans le projet INFRA.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Point(s) de vue

Benjamin-Vandewalle

MeetingPoint #17

Conférence dans le cadre du cours de Perspective

Benjamin Vandewalle a étudié à l’École Royale de Ballet d’Anvers et est gradué de P.A.R.T.S., à Bruxelles, en 2006. Il a très tôt intégré à son travail le thème de la perception. Il crée du mouvement – non seulement dans les corps des danseurs, mais également dans ceux des spectateurs. Son travail traite du partage de nouvelles expériences et perspectives avec le grand public.

Pour les performances Birdwatching (2009) et One/Zero (2011), il travaille en étroite collaboration avec l’artiste visuel Erki de Vries. En 2012, il quitte le théâtre pour s’aventurer dans l’espace public. Sa performance ambulante Birdwatching 4x4 est un must des festivaliers et critiques et a tourné pendant plusieurs saisons. Aujourd’hui, Benjamin tourne avec l’installation Inter-view (2013) ainsi qu’avec la chorégraphie sonore Hear (2016). Pour ces deux pièces, il collabore avec des groupes de participants locaux. Il travaille également sur plusieurs projets de performances et installations dédiées à l’espace public.
Benjamin Vandewalle s’intéresse de près à l’éducation de la danse et s’adresse à des enfants, des amateur.rice.s, des étudiant.e.s ainsi qu’à des professionnel.le.s. Il a été invité en tant que professeur au KASK et au MUDA et a également créé une chorégraphie pour Passerelle. (Courtrai, BE). Il a collaboré avec l’école de danse sud-africaine Niakaza, a dirigé le projet Comfusao au Mozambique et a accompagné un groupe d’étudiants en danse de P.AR.T.S., au cours d’un échange au Sénégal. En collaboration avec le philosophe Jan Cnops et un groupe d’écoliers de Molenbeek, il a réalisé les documentaires (un)usual et Movements.
Benjamin Vandewalle est artiste en résidence au Kaaitheater de 2017 à 2021.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

ALL INDETERMINACIES ARE ONE (titre provisoire)

KIOSK-radio-AEC

1er rendu sonore dans le cadre d'un workshop proposé et animé par Théo Casciani, Vincent Dieutre et Pierre Rousseau,
à l'atelier des Écritures contemporaines de La Cambre

Ce workshop visera à questionner les relations de la littérature aux pratiques artistiques contemporaines, à cerner les moyens d’y fondre les principes d’autres disciplines et donc à ouvrir le texte à de nouvelles possibilités esthétiques, économiques et politiques par la création d'une pièce sonore cosignée par les trois intervenants et les membres de l’atelier. La semaine se dépliera d’abord autour d’œuvres contemporaines chères à chaque étudiant·e, qu’elles soient aimées ou détestées, qu’elles procèdent d’une culture légitime ou d’un corpus dit populaire, qu’il s’agira ensuite de faire exister textuellement sans se contenter de les citer ou de les montrer.

Informations complémentaires du workshop: voir pièce jointe à gauche

Lire plusLire moins

FICTION IMMERSION

illu-news-fiction-immersion-web

Exposition des projets des étudiant.e.s dans le cadre du module transdisciplinaire Master Fiction et Immersion
sous la direction d'Aleksandra Chaushova et Nikolay Nikolov

Lire plusLire moins

ÉCRITURE( S )

Exposition des étudiant.e.s de Master du module Art(s) et écriture(s) inititié et organisé par François de Coninck, Alessandro de Francesco et Jean-Baptiste Carobolante.

Le module Art(s) & Écriture(s) est le lieu d’une double exploration. Celle des rapports entre le mot et l’image dans la création artistique contemporaine, d’une part ; celle du mot qui se fait image et de l’écrit qui se fait œuvre, de l’autre. Mais l’écriture et l’image ne sont pas toujours en relation d’amitié : dans le sillage de l’art conceptuel, le langage peut abriter un conflit productif à l’encontre de la domination de l’image et de la vision dans l’histoire de l’art aussi bien que dans les média et dans l’histoire de la perception en général. Si bien que l’écriture peut se configurer comme négation de l’image, comme alternative conceptuelle à la domination des images dans le monde contemporain, et c’est peut-être là aussi que se joue son importance pour le présent et le futur des arts.

L’intention est également de mettre l’accent sur les nouvelles formes de l’écrit dans l’art et le(s) rôle(s) que ces dernières sont amenées à jouer dans la réinvention du rapport entre écriture et arts plastiques. Le 21e siècle a vu en effet émerger et se multiplier de nouveaux supports de l’écrit charriés par les avancées technologiques : leur émergence et leur développement ont donné lieu à de nouvelles formes d’expression chez les artistes qui s’en sont emparés. Les mutations et les modulations contemporaines de l’écrit induisent de nouveaux usages, produisent des expérimentations inédites, élargissent des perspectives, suscitent des réflexions et des questions dont ce module voudrait se faire la caisse de résonance. Il s’agit de questionner, en l’explorant à partir de pratiques artistiques concrètes, la variété contemporaine des formes de l’écrit dans l’art.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Out of Order

Puce , Gravure Robert Hooke, 1665

MeetingPoint #16

Conférence de Julien Maire, à l'initiative de l'atelier de Photographie dans le cadre du workshop Micrographia

À travers ses installations et ses performances, Julien Maire sonde systématiquement les technologiques audiovisuelles. Sa recherche s’agrège en un manifeste hybride oscillant entre l’archéologie des médias et le développement d’une nouvelle constellation des technologies numériques. Ses productions se révèlent être de véritables prototypes, au sens étymologique du terme (du mot proto: "premier, forme primitive" et du mot tupos : "empreinte, marque"). En produisant des configurations technologiques uniques, il génère des images d’une qualité nouvelle. En tant que prototypes industriels, ces créations originales, aussi ingénieuses et raffinées soient-elles techniquement, sont plutôt inutiles : trop complexes, trop délicates et trop maladroites pour être considérées pour la production en série. En tant qu'énoncés artistiques, la fonction principale de ces constructions grandeur nature est de provoquer un effet d'émerveillement, alertant le spectateur sur le statut ambivalent des images en mouvement produites par une machine.

Extrait de 'The productivity of the prototype- on Julien Maire’s Cinema of Contraptions', Edwin Carels - University College Ghent - Belgique

Julien Maire (né en 1969) travaille depuis le milieu des années 90 au croisement de plusieurs disciplines comme la performance, l'installation média et le cinéma, produisant des œuvres-performances live et hybrides. Ses œuvres ont été présentées à Transmediale, Ars Electronica, Digital Art Festival, European Media Art Festival, Film Festival Rotterdam, Film Festival Oberhausen , Sonar, ZKM, ICC Tokyo, Empac, Powerstation Shanghai. Julien Maire à été le lauréat de la Biennale Update_2 en 2008 et finaliste du World Technology Award de New York en 2009; son travail s'est vu distingué par trois mentions d'honneur au Prix Ars Electronica.

Micrographia
La figure de Robert Hooke demeure encore largement méconnue en Europe. Il est cependant considéré comme le Léonard d’Angleterre : mécanicien, expert en optique, astronome et dessinateur hors pair. En 1665, il publie ce qui est à présent considéré comme le tout premier best seller scientifique, à savoir,: “Micrographia” ( Micrographie ) qui rassemble les gravures de ses observations faites au microscope et au télescope. En utilisant des technologies DIY, des webcams transformées, le workshop propose de concentrer son regard sur des images micros et macroscopiques. Loin des prouesses et des technologies actuelles, il s’agira plutôt de renouer avec la fascination que pouvaient susciter les premières et empiriques observations de ce qui relevait du visible.

© Puce, gravure de Robert Hooke, 1665

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Surround Choices

SURROUND CHOICES

Nous sommes cyborgs.
Nous cherchons à nous connecter les uns aux autres.
Entrez dans notre récit cyborgien.
Avec le son, inventons une langue cyborgienne.

Le module de Création Sonore et Musique Expérimentale a été initié à La Cambre en 2019 par Céline Gillain et Myriam Pruvot, en collaboration avec Julia Eckhardt, Gérald Kurdian et Caroline Profanter.

Le module propose un cadre privilégié d’écoute, d’expérimentation et de réflexion autour des questions liées au son, observées au travers du prisme des relations corps/ordinateur. Notre point de départ est le ‘Manifeste Cyborg’ de Donna Haraway.

16 étudiant.es présenteront le fruit de leur travail à Q-O2 le mardi 28 janvier 2020 de 18h à 21h :
Émilie Bedin, Jean-Baptiste Brueder, Raphaëlle Dogo, Maria Fraga, Paul Gérard, Fabien Karp, Hannah Kircher, Grégory Krigier, Timothée Lee, Mathilde Letombe, Ara Méndez-Murillo, Gabrielle Mogenet, Clémence Rogge, Estelle Saignes, Lucien Schubert et Louise Servan.

Lire plusLire moins

Performances — Presque Fragile !

performances-web

Les étudiant.e.s du CASO Performance et arts du corps

Martin Bonnaz, Hugo Charpy-Puget, Zoé Couturier, Anjan, Clémence Didion, Telma Lemarchand, Alexandre Lorgnier du Mesnil, Nine Louvel, Sarah Minutillo, Pauline Morel, Alexane Sanchez, Yang Seojin, Anatole Tièche

présentent leurs travaux avec
Jacques André, Isabelle Bats, Claude Cattelain, Boris Dambly, Ophélie Mac, Antoine Pickels, Robin Pourbaix et Gaëtan Rusquet

Lire plusLire moins

Entrée

affiche-Entrée-1

L’exposition Entrée en miroir est le résultat d’un module d’enseignement de 110 heures de recherches collectives qui s’adresse à 14 étudiant.e.s de l’atelier de Dessin de La Cambre.

L’enchevêtrement d’expériences dessinées révèle des indices particuliers d’explorations, de rencontres et d’échanges qu’ont pu vivre les étudiants dans le quartier Wielemens Ceuppens, Van Volxem et Pont de Luttre, à Forest. L’éclectisme des lieux, tant sur le plan architectural que social, les interpelle.

L’exposition de Gabriel Kuri Sorted, Resorted présentée au Wiels est le point de départ de leur enquête poétique et méthodique.

Accueillis au cœur du centre d’Art contemporain pour y établir l’atelier, les étudiant.e.s y engagent leurs recherches, esquissent les premiers témoignages et ébauchent leurs idées. Ils/Elles empruntent à l’artiste son organisation qui, par des procédés de collection, contraste, récupération ou amplification d’objets banals propose un regard polysémique sur l’échange. Si l’artiste explore le papier comme support de valeur et de trace d’activité, les étudiants choisissent d’en renforcer sa fragilité.

L’ancienne banque du quartier héberge la présentation de leurs expérimentations comme le résultat d’observations diverses et minutieuses. L’atelier devenu nomade a trouvé refuge, une seconde fois, à l’Antenne de quartier qui a remplacé le comptoir de finance.

Au croisement des trois avenues, les étudiant.e.s brassent et interprètent la réalité. Ils dévoilent les changements de modèles ; ils réinventent la vie et l’histoire d’un territoire précieux.

La jeune artiste Sandrine Morgante invitée par l’atelier de Dessin accompagne les étudiant.e.s dans ce module.

Ce projet est rendu possible grâce à la complicité d’Annabel Debaenst, reponsable pédagogique du Wiels, Anne Bocquet et Kévin De Bruyne à l’Antenne de quartier. Ce projet reçoit le soutien du Wiels, centre d'Art Contemporain, de Stéphane Roberti, Bourgmestre et Charles Spapens, Echevin de la Revitalisation des quartiers, dans le cadre du Contrat de Quartier Durable Wiels-sur-Senne.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Exposition — Soutenance de thèse

affiche BONFIM

Le corps et tant qu'archive de l'autre: appropriation, incorporation et transmission

Exposition et soutenance de thèse de doctorat en Art et sciences de l'art de Carolina Bonfim

Ce projet s'inscrit dans la poursuite de sa pratique artistique des dernières années, axée sur le corps et l’archive à travers une approche basée sur les arts visuels. Au moyen de différents média (photographie, vidéo, performance, texte, etc.), elle étudie les rapports entre identité, incorporation, archive immatérielle et transmission dans et par le corps.

C’est cet intérêt particulier pour la notion de corps en tant qu’archive qui l’a conduite à emprunter la voie du doctorat, comme chemin possible pour obtenir une compréhension plus vaste de la poétique de ce phénomène. Cette corrélation entre archive et corps est de plus en plus revendiquée, notamment par un certain nombre d’artistes qui considèrent le corps comme un réservoir de savoirs, voire un lieu d’héritage, et comme un véhicule capable de connecter passé, présent et futur. Que signifie archiver le corps ? En quoi cette opération diffère-t-elle de l’archivage d’objets et/ou de documents ? Comment penser un travail sur les archives à partir du corps, c’est-à-dire à partir d’un ensemble d’opérations et de méthodes qui n’aspirent pas nécessairement à l’authenticité ou à la fidélité ? Comment peut-elle montrer plastiquement des archives immatérielles ? Quelle est l’approche à adopter pour traiter les pratiques archivistiques de ce qui semble être « inarchivable » ? Telles sont les questions auxquelles elle va essayer d’apporter une réponse. À travers une pratique artistique singulière et autonome, elle va s’interroger sur la manière dont l’Autre peut être incorporé, archivé et transmis. Pour ce faire, elle a développé trois volets, trois propositions artistiques - 90 mouvements sur TECHNOGYM G6508D, Not himself, not herself, not itself et Laboratoire sur les manières de chercher, détruire, inventer, être et performer l'archive – qui constituent trois différentes approches du corps en tant qu’archive dans le but d’explorer différentes voies d’action.

Carolina Bonfim est une artiste et chercheuse née à São Paulo. Centrée sur la question des archives immatérielles, sa pratique se base sur le développement et la mise en œuvre de modes expérimentaux de transmission et de traduction. Au cours de ces dernières années, elle a mené à bien différents projets, qui ont en commun l’établissement d’un dialogue étroit avec la pensée critique. Elle a récemment exposé Not himself, not herself, not itself au Homesession Artspace (2019, Espagne). Ces travaux ont également été présentés à la Casa do Povo (2018, Brésil), au MARCO - Museo de Arte Contemporáneo de Vigo (2017, Espagne), au Centre national de danse contemporaine d’Angers (2016, France), au Museo de Arte Contemporáneo del Sur (2017, Argentine), à la Fundació Miró (2015, Espagne), à la Galerie A Gentil Carioca (2014, Brésil), au Lugar a dudas (2014, Colombie), entre autres.

Lire plusLire moins

ENTERING THE EDEN HOTEL

ENTERING-VIEW

Vues sur un territoire empreint de la fabrication d'un cerveau.

Une recherche artistique initiée par Cédric Noël, avec Mira Sanders, Joachim Olender, Laure Cottin Stefanelli, Benoît Dusart, Anaïs Chabeur et Raymond Balau.

En savoir plus

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Retour sur la création d’un livre collectif Art / Littérature / Philosophie : La Besogne des Images

besogne

MeetingPoint #15

Retour sur la création d’un livre collectif Art / Littérature / Philosophie : La Besogne des Images par Léa Bismuth

Conférence à l'initiative de l'atelier des Écritures contemporaines

Extrait du livre dont elle a assuré la direction et qui est paru en Mai 2019 aux éditions Filigranes :
On voudrait tout mettre dans un livre. Faire quelque chose du chaos du présent. Nécessité, labeur, labour, tâche soucieuse qui roule d’âge en âge. Des images chuchotent à nos oreilles. Certaines ont une force d’impact, d’autres restent en travail. À partir d’elles, une forme inassignable s’annonce. Une écriture. Une affaire de main et de regard, de corps éprouvés et de paysages à réinventer, de montage et de résistance aux flux. Sur le métier. La besogne des images.

Émission rendant compte de l'ouvrage : Par les temps qui courent de Marie Richeux sur France Culture cliquez ici

Léa Bismuth est autrice, critique d’art, et commissaire d’exposition. Elle collabore très régulièrement avec artpress depuis 2006, et a publié des textes dans de nombreux catalogues. Sa pratique de commissaire d’exposition mêle littérature et art contemporain, et explore les possibles d’une écriture de l’exposition, de l’essai au récit. C’est dans cette perspective qu’il faut appréhender le programme de recherche curatoriale qu’elle a initié : La Traversée des Inquiétudes (d’après Georges Bataille, de 2016 à 2019, à Labanque de Béthune). Elle a également été commissaire d’exposition pour Le BAL, Les Tanneries, Le Drawing Lab, Les Rencontres d’Arles, Le musée Delacroix, L’Association Man Ray… Elle se tourne de plus en plus vers l’objet-livre, menant à la parution de La Besogne des Images (2019, Editions Filigranes). Et prépare une thèse de doctorat depuis 2017 sur « le passage à l’acte de l’écrivain », à l’EHESS.

Avec le soutien de la Fondation Thalie

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Drawing in Practice

web-EstatePhilippeVandenberg

MeetingPoint #14
Drawing in Practice
Présentation du travail de Philippe Vandenberg par Johannes Muselaers.

Conférence à l'initiative de l'atelier de Peinture

Johannes Muselaers est titulaire d’une Maîtrise en histoire de l’art de l’Université catholique de Louvain. Spécialisé dans les domaines de l’iconologie, de l’herméneutique et historiographie, il a consacré sa thèse à l’émergence de la théorie picturale de Georges Didi-Huberman. Depuis 2017, il travaille pour le Philippe Vandenberg Foundation, où il est responsable des archives et de la recherche.

No title, 2007, Marker pen and pencil on paper, 42 x 29.7 cm ©EstatePhilippeVandenberg

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Postures et Impostures

MeetingPoint #13
Postures et Impostures par Franck Apertet (les gens d’Uterpan)
Rencontre à l’initiative du CASO Performance et Art du corps

Franck Apertet, qui signe avec Annie Vigier sous le nom les gens d’Uterpan, évoquera durant cette rencontre plusieurs exemples de leur pratique artistique, qui questionne les normes et les conventions régissant l’exposition et le spectacle vivant. https://www.lesgensduterpan.com

Franck Apertet est associé depuis 1994 avec Annie Vigier sous le générique les gens d’Uterpan. Les gens d’Uterpan constituent une œuvre critique à partir d’une pratique initiale de chorégraphes. Leur réflexion opère par le déplacement et la recontextualisation de procédés d’action ou de monstration propres au champ des arts plastiques et au spectacle vivant. Ils traitent chacune des étapes constituant la pratique de l’artiste et renvoient une responsabilité au visiteur, au commanditaire et à l’institution dans leur travail. Leurs pièces sont montrées dans des centres d’arts, des musées, des festivals ou biennales, des espaces théâtraux, et dans l’espace public. Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d’Uterpan) sont représentés par la galerie Salle Principale (Paris).

© Frederik Korfix

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Vostok / Activities par Lola Meotti

carole 1

Le cycle VOSTOC - implémenté en 2019 par l’équipe du Centre - dédié à l’art de la performance et inauguré par une collaboration avec le Festival Trouble (Bruxelles) - revient pour un second opus signé par la performeuse et curatrice: Lola Meotti.

L’idée motrice de cette carte blanche intitulée Activities est de réunir des artistes autour de la question du collectif, du travail et de la place de l’individu dans notre société. Performances, musiques, installations, discussions « fictionnées », autant de mises en place d’espaces de réflexions pour tenter de prendre ensemble du recul par rapport au rythme endiablé que nous impose notre économie.

Au programme, trois temps forts, au cours desquels le spectateur sera, selon son désir, déambulant, acteur, observateur.

Carole Louis, (sculptrice, céramiste, actrice de ses propres installations) sait rire et pleurer de ses constats d’un monde dont nous sommes tous acteurs. Carole Louis flirte avec nos faiblesses en créant des atmosphères dont on se sent partenaires souriants mais aussi citoyens démunis. Ici elle nous propose un voyage (trop) organisé.

Zoé Dubus et Antoine Garrec, unissent leurs talents en recréant un monde satirique, entre le "team building" et le combat solitaire d’un romantique en perdition. Zoé Dubus crée décors interactifs de paysages dévastés et Antoine Garrec, au synthé, nous raconte sa solitude et sa quête sans fin d’une love story fantasmée.

Luce Goutelle offre au spectateur la possibilité de se raconter, d’opter avec la légèreté de la fiction un point de vue sur la notion de burn out.

Une soirée de constat de l’apocalypse et de potentielle réhabilitation pour un nouveau monde!

© Carole Louis

Lire plusLire moins

Quand La Cambre illustre

LACAMBREILLUSTREOKbis-web

Dans le cadre de Picture Festival

Une exposition de dessins du cours de narration visuelle et de communication graphique de La Cambre. Ils mettent en lumière des pensées, des récits, des poèmes, des informations...
Quand le trait de la main rencontre le trait d'esprit en toute humanité.

© Mathilde Pirotte, La Cambre 2019

Lire plusLire moins

Benoît Bodhuin et David Bennewith

Meeting-Point-11-typo

Meeting Point #11
Rencontre à l'initiative de l'atelier de Typographie

Benoît Bodhuin est graphiste, designer de caractères et enseignant. Un cursus indécis - mathématiques puis graphisme - une pratique affranchie et un intérêt pour la typographie le caractérisent. Curieux de tout, ses domaines de prédilection sont le dessin (et la customisation) de typographies et le graphisme.

David Bennewith est un designer graphique et chercheur de design né en Nouvelle-Zélande, basé à Amsterdam. Sous le nom de Colophon, il travaille sur des recherches et des projets de commande axés sur le dessin de caractère et la typographie. Il a fait des recherches approfondies sur la création de caractères néo-zélandais, en particulier sur le travail de Joseph Churchward, publiant une monographie sur lui en 2009. Entre 2013 et 2015 Bennewith était professeur dans le département Communication Design de la HfG Karlsruhe, et depuis 2015 il est responsable du département Design graphique à la Gerrit Rietveld Academie, Amsterdam.

Lire plusLire moins

Territoires

LC-TERR-WEB-mailchimp

40 ans de dessin à La Cambre

Dessins de Jérôme Bonvalot, Anne Marie Finné, Pierre Lahaut, Clara Marciano, Nikolay Konstantinov Nikolov et Emmanuel Tête

La Cambre célèbre les quarante ans d’existence de son atelier de dessin avec une exposition d’œuvres de cinq artistes issus du cursus associé, réunies autour d’un grand pastel de Pierre Lahaut, fondateur de l’atelier. Tous ces dessins se présentent comme des territoires invitant à une déambulation du regard et manifestant une dimension temporelle prégnante.

En partenariat avec Brussels Drawing Week 2019

© Toulouse2 de Nikolay Konstantinov Nikolov

La Cambre s'anime

la-cambre-s-anime

Projection des films réalisés par les étudiant.e.s de l'atelier de Cinéma d'animation.

© Julia Petroff et diane Philipovitch

La Gatte d'Or

unnamed

Exposition de l'atelier de Sculpture de La Cambre

Une dizaine d'étudiants de 1e et 2e années bachelors section Sculpture de La Cambre (Ecole nationale des arts visuels à Bruxelles - professeur : Johan Muyle) sont en résidence et atelier au Centre culturel depuis le 13 octobre. L'exposition de leurs travaux se tiendra du 19 au 24 octobre.

Les réalisations de l’étudiant(e) sont vidéographiques, sculpturales, de l’ordre de l’installation ou de la performance, et prennent la forme d’objets, d’assemblages, de dessins,... toutes formes reconnaissables comme appartenant aux pratiques contemporaines de l’art.

Vernissage le samedi 19 octobre de 15h à 20h et performance "Van Der Keuken" sur le kiosque à 16h. Possibilité de restauration au Bistro à partir de 18h. Soirée ROCK Circus sous le chapiteau Decrollier à 20h.

Lire plusLire moins

PLAYGROUND

PAGANT VISUEL 008

Première commande publique d'Édouard Pagant, diplômé 2018 de l'atelier d'Espace urbain.

Édouard Pagant (1987) a réalisé une intervention permanente sur l’ensemble des 1000 m2 de la cour de récréation de l'école communale « Les Rives du Hain » à Braine-le-Château. Cette commande publique a été conçue et réalisée sur base de nombreux échanges entre Édouard Pagant et la classe de cinquième dirigée par Aurélie Tamignau. Sur une période de deux ans, un processus avec ateliers participatifs a conduit à une réalisation intégrant le foisonnement d’idées portant sur trois ensembles : la végétation, deux modules de jeu et la peinture du sol. Cette démarche fortement contextuelle et ancrée dans la pédagogie, a fait appel à l’écoute, à l’observation, aux échanges, mais aussi au repérage, aux tests, et au dessin, pour arriver à la formulation claire d’un projet ancré dans la matière venant des élèves et traduite en réalités tangibles dont l’attrait visuel a plusieurs niveaux de lecture.

https://espaceurbain.be/gallery/19/

Le chantier a été mené à bien grâce aux ouvriers communaux et à l’intervention de stagiaires : Laura Ughetto, Stéphane Abitbol et Nathan Lerat.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

La Cambre PMK @ Antwerp Academy Art Book Fair

antwerp-artbookfair2019

L'atelier de Gravure et Image imprimée aka Printmaking participe à l'Antwerp Academy Art Book Fair dans la section FUTURE.

C’est une première pour La Cambre qui présente, entre autres, les éditions des masters 2019: Abigaël Huyard, Charlène Mao (dont l’édition a été acquise par Les Amis de La Cambre), Sean Tay qui activera son édition/masque performative, et Marie Theurier.

https://www.aaartbookfair.be/en/

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Exposition ECART 4

ECART_FLUX LAB_CERCCO_1_10_19©B-Coulon_02

Pour son 4e projet, le réseau ECART a consacré son expérience de travail collectif à la thématique Architectures céramiques, de la structure à l'ornement. Ce projet réalisé au Portugal en collaboration avec l'IPVC à Viana do Castelo, s'inspire parfois du patrimoine local, s'adaptant aux conditions de réalisation et aux contraintes de temps, en développant une réflexion autour de la question de l'architecture et de la céramique.

Flux Laboratory

Le réseau ECART, pour European Ceramic Art & Research Team, rapproche cinq écoles supérieures d’art afin de réfléchir et de travailler autour de problématiques diverses questionnant la céramique comme médium, tant dans le champ de l’art que dans celui du design.

La Haute École d’Art et de Design – CERCCO, Genève,
L’École Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, Bruxelles,
L’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges,
L’École Supérieure dʼArts Plastiques de la Ville de Monaco – Le Pavillon Bosio,
L’École Nationale Supérieure d’Art de Nice – La Villa Arson.

© Head – Genève, Baptiste Coulon

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Kianoush Ramezani

Art-of-Danger.K.Ramezani-web

Meeting Point #10

Conférence à l'initiative du cours d'Illustration mené par Pascal Lemaître

Kianoush Ramezani, dessinateur de presse iranien, l'exil au nom de la liberté d’expression.

Artiste et militant Iranien, Kianoush Ramezani [KIANOUSH] vit et travaille en exil en tant que réfugié politique depuis 2009 à Paris. Ses dessins apparaissent régulièrement dans l’hebdomadaire Courrier International et d’autres médias nationaux et internationaux en France et d’autres pays tels que le Guardian, Le1, Arte, Iran Human Rights, La Croix etc. Il donne des conférences dans les centres culturels et éducatifs en France, en Europe et les autres pays du monde depuis 2010. Il a choisi Cartooning : l’art de danger pour son discours TEDx en 2014, quelques mois avant l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo.

Kianoush est le président fondateur de United Sketches l’association internationale pour promouvoir la liberté d’expression et soutenir les caricaturistes en exil.
Il est l’auteur du livre Journal intime de la Terre, publié en 2018.

http://kianoush.fr/

© Art of Danger, Kianoush Ramezani

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

TEXTILES REVEALED

2.-A-traverser_Bedrossianservaes_A_Traverser_2016

Belgium is Design a le plaisir de présenter TEXTILES REVEALED, une exposition qui réunit le travail de 11 designers textiles belges organisée en collaboration avec Lidewij Edelkoort et Philip Fimmano dans le cadre du festival New York Textile Month.

DESIGNERS

  • Alice Leens
  • BedrossianServaes
  • Chevalier Masson en collaboration avec Diane Steverlynck et Erwin de Muer
  • Christoph Hefti
  • Decluuz by Luc Druez
  • Geneviève Levivier
  • Krjst Studio

La connaissance des matières, la recherche, l'innovation, la technologie et les méthodes de production, sans parler de la conscience écologique, éthique et sociale, sont les thématiques abordées dans l'exposition TEXTILES REVEALED. Cette exposition rassemble d'imposantes installations, des meubles, des tapisseries et des tapis contemporains.

Comme l'explique Edelkoort : «L'exposition remet en question les idées préconçues sur les textiles traditionnels belges (souvent limités à l'héritage séculaire du lin) et déroule à la place un fil rouge passionnant entre les designers. Tuftage, feutrage, jacquard numérique et torsades ne sont que quelques-unes des techniques employées par une nouvelle génération qui redéfinit les limites de la créativité textile.»

Le New York Textile Month est la vitrine idéale pour une telle créativité. Qu'il s'agisse de pièces de collection uniques ou de travaux d'aménagement d'intérieurs, les textiles font partie intégrante du design belge contemporain.

Bien qu'exposant régulièrement lors de grands événements de design en Europe, TEXTILES REVEALED est la première présence de Belgium is Design aux États-Unis et la première fois que le label se concentre exclusivement sur le textile. L'événement offre une chance unique aux designers sélectionnés de rencontrer les architectes d'intérieurs, collectionneurs, et galeries les plus dynamiques d'Amérique.

https://wbdm.be/agenda/belgium-is-design-textiles-revealed.htm?lng=fr

https://wbdm.be/news/lidewij-edelkoort-un-futur-effrayant-mais-terriblement-passionnant.htm?lng=fr

© BedrossianServaes

Lire plusLire moins

Art Contest

Yoel Pytowski

Yoel Pytowski, ancien étudiant du cursus en Dessin, diplômé en 2012, a remporté le premier prix du concours Art Contest et Mostafa Saifi Rahmouni, diplômé 2016 du cursus Sculpture, a, quant à lui, gagné le troisième prix.
L’exposition des travaux des lauréats se tient à l’immeuble Vanderborght, 50 rue de l’Écuyer, 1000 Bruxelles, jusqu’au 11 octobre 2019.

Artagon Live

unnamed-2

Artagon Live vous invite en immersion au cœur de la jeune création européenne le temps de 13 soirées composées de performances, d'installations interactives, de projections vidéo, d'œuvres sonores, de conférences, d’ateliers, de concerts et de DJ sets. L’événement rassemble 50 jeunes artistes déjà présentés par Artagon, ainsi que des collectifs et des musiciens originaires de tout le continent.

Entièrement dédié aux pratiques artistiques spontanées, éphémères et performatives, Artagon Live expérimente un nouveau format, entre l’exposition, la résidence d'artiste et le festival. Un laboratoire qui donne à voir l’art en train de se faire, tout en le faisant dialoguer avec les musiques actuelles, la fête et les préoccupations qui animent la jeunesse en Europe. Ces soirées ont pour écrin la Villa Radet, maison chaleureuse et intimiste entourée d’un vaste jardin, second site parisien de la Cité internationale des arts niché au cœur de Montmartre, berceau historique de la bohème et des avant-gardes.

avec entre autres : Ani Bedrossian (diplômée 2016 de l'atelier de Design textile) et Jonas Möenne (diplômé 2018 de l'atelier de Céramique).

Lire plusLire moins

Résidence Large Scale

les_sols_acides

Gaëlle Leenhardt, diplômée 2012 de l'atelier de Sculpture, a été choisie à l’unanimité par un jury franco-américain comme lauréate de la première édition de la Résidence Large Scale, à Marfa / Texas, qui se déroulera d’octobre à décembre 2019.

Créée en 2019 par le service culturel de l’Ambassade de France à Houston et l’Association Fénelon Beaux-arts (Nantes-France), cette résidence artistique de deux mois axée sur la recherche et l’expérimentation offrira à Gaëlle Leenhardt un espace de travail pour développer de nouveaux projets et favoriser le développement de sa pratique artistique. Choisie parmi 61 candidatures par un jury franco-américain, l’artiste recevra une bourse de 6000 US$ et sera logée dans un espace de résidence et de création situé à Marfa.

Les sols acides © Gaëlle Leenhardt, 2018

Communiqué de presse

Communiqué de presse
Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Save the date

Queen Musclee

Séance de rentrée académique 2019

Benoît Hennaut, directeur,
Kevin Saladé, directeur adjoint,
ont le plaisir de vous inviter à la séance académique de rentrée.

Présentation de Queen Musclée, projet initié dans le cadre de la première session du certificat en Danse et pratiques chorégraphiques
Un projet de Louise Buléon Kayser assistée d'Allison Faye avec Rim Cividino, Camille Da Silva, Alix Merle, Livia Vincenti, Agnes Valovics

Discours de rentrée

Réception dans le Patio du 14 Abbaye de La Cambre

Le certificat en Danse et pratiques chorégraphiques est organisé en partenariat avec Charleroi danse, l’INSAS/Institut Supérieur des Arts du Spectacle, Conservatoire Royal de Bruxelles et l'UO / Université ouverte de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec la filière en Arts du spectacle de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l’Université Libre de Bruxelles.

© Cividino

Lire plusLire moins

Rentrée 2019

La rentrée académique aura lieu le lundi 16 septembre.

11h00 — Accueil des nouveaux étudiants Master (Auditoire Stynen, 21 Abbaye de La Cambre)
12h30 — Rentrée académique 1re année : accueil à l'auditoire Stynen (21, Abbaye de la Cambre)
14h00 — Rentrée académique B2 > M2 (dans les ateliers)
16h00 — Accueil organisé par le Conseil des étudiants (Patio, 14 Abbaye de La Cambre)
18h00 — Rentrée académique de l'Atelier des écritures contemporaines (Bibliothèque, 21 Abbaye de La Cambre)

Informations secrétariat étudiants :
Sandro Barigand (1er cycle), sandro@lacambre.be
Gérald Teixeira (2e cycle, Écritures contemporaines et Agrégation), gerald@lacambre.be

Lire plusLire moins

Workshop — Paolo Cremonesi and Letizia Satto

cremonesi-workshop

The aqueous environment and solvents for treatments on works of art on paper application to documents, ancien art and contemporary art by Paolo Cremonesi, Conservation Chemist and Letizia Satto, Conservator.

The ENSAV La Cambre invites Paolo Cremonesi, Conservation Chemist, and Letizia Satto, Paper Conservator, for a four-day intensive workshop addressing conservator-restorers and conservation scientists.
The purpose of this workshop is to acquaint participants with the formulation of aqueous and solvent mixtures for the treatment of artworks on paper.

Number of participants :
• Day 1 & 2 (lectures): maximum 120 participants - Open to all conservation professionals, all fields of specialization
• Day 3 & 4 (practical applications): maximum 20 participants – Priority is given to paper conservators

Location :
ENSAV La Cambre (Artwork conservation-restoration Studio), 427 avenue Louise, 1000 Brussels, Belgium.

Language : English

Registration fee (coffee, tea & lunch included) :
• 2 days Lectures (day 1 & 2): € 95 (student outside La Cambre : € 30)
• 4 days Lectures + Practical applications: € 650, including all materials & lunch

Target group : conservator-restorers and conservation scientists
Application requirements: basic notions of chemistry are recommended.
Priority will be given to Paper Conservators for the four-day workshop

Program :
First Day (4th November)
9:00 – 13:00 and 14:00-18:00, Lecture, Cremonesi
Properties and mode of action of water. The aqueous environment: pH, acids and bases, buffers. Ionization, dissociation and hydrolysis. Salts and solubility. Ion concentration, conductivity and related processes: ion diffusion and osmosis. Hypo-, iso- and hyper-tonicity of aqueous solutions. Auxiliary ‘active principles’: surfactants and chelators, classification and mode of action. Gelling materials: polysaccharide-based and polyacrylic acid derivatives. Thermo-reversible gelling materials. Classification and mode of action of hydrolytic enzymes.
Classification and properties of organic solvents. Volatility, diffusion and solving power. The issue of toxicity. The solubility parameters. A gradual approach to solubility of film-formers: the solubility test. Siloxanes in free and gelled form. Temporary hydrophobization of water-sensitive surfaces

Second Day (5th November)
9:00 – 13:00 and 14:00 – 18:00. Practical Session, Cremonesi.
Preparation of aqueous solution and solvent mixtures in free and gelled form. Measuring surface parameters (pH and conductivity).

Third Day (6th November)
9:00 – 13:00 and 14:00 – 18:00. Practical Session, Satto
Aqueous and solvent treatments on selected case studies.

Fourth Day (7th November)
9:00 – 13:00 and 14:00 – 18:00. Practical Session, Satto
Aqueous and solvent treatments on selected case studies.

Registration :
For the 2-day program (day 1 & 2):
Registration is compulsory and is only valid after receiving your payment.
Please use the registration form: Click here

For the 4-day program :
Please use the attached application form: Click here

Don't forget to specify : workshop Cremonesi 2 days + your name OR workshop Cremonesi 4 days + your name
ENSAV – La Cambre
Abbaye de La Cambre, 21
B – 1000 Bruxelles
IBAN : BE67 0912 1205 7587
BIC : GKCCBEBB


>>> For the 4-days workshop <<<

The selection of the 20 professional participants will be made at the end of September.

Only application forms received before September 27th will be taken into account.
Notification will be done on the acceptation to the program end September.
Final registration will only be confirmed upon reception of the payment before October 15th.
If not accepted to the program, you will be automatically included on a waiting list and you can still participate to the 2-day program.


Contact :
Marie Postec, art restorer and head of program Fine Art Conservation at La Cambre
marie.postec@lacambre.be

Lire plusLire moins

Rétine

Rétine

Roman écrit par Théo Casciani, ancien étudiant de la formation en Écritures contemporaines, paru le 22 août 2019 aux Éditions P.O.L

En annexe, quatre pages dans Le Vif/L'Express sur l’enseignement de l’écriture en université et école d’art, avec une focale sur l'Atelier des Écritures contemporaines de La Cambre et Théo Casciani.

© Éditions P.O.L

Lire plusLire moins

LABOS-DEMOS #1 STAND

stand_A0

Exposition collective — Beaux-Arts de Paris et La Cambre

8 jeunes diplômé.e.s sélectionné.e.s par un jury constitué de collectionneurs, de représentants des Beaux-Arts de Paris, de La Cambre et du Centre Wallonie-Bruxelles Paris et ce parmi plus de 30 candidatures.

Exposition avec entre autres: Antoinette D'ansembourg (atelier de Peinture), Camille Lavier (atelier de Sculpture) et Benoit Jacquemin (atelier de Photographie).

Coordination artistique : Lola Meotti

Lire plusLire moins

Paysages de formes

Capture d’écran 2019-06-19 à 11.12.30

Paysages de formes
21e édition de L'art Chemin Faisant

avec entre autres :
Marion Beernaerts, enseignante en Design industriel
Lisa Egio et Elliot Kervyn, respectivement diplômés de l'atelier d'Espace urbain en 2015 et 2017.

Présentation de l'édition en annexe à gauche.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

All in One

affiche_all-in-one_rvb_web

Graduation Show 2019

All in One, c’est l’occasion exceptionnelle de découvrir la totalité des travaux des quelques 80 étudiant.e.s de La Cambre présentant leur jury de fin d’études (M2) en juin 2019. Un parcours à vivre au singulier comme au pluriel. Au singulier, ces 80 projets doivent être envisagés comme autant de solo-shows dans cet immense group-show, manifestations d’une identité personnelle et unique. Au pluriel, c’est l’identité collective de l’école qui s'offre dans toute la diversité de ses énergies et de ses expressions. All in One, c’est ainsi l’objectif d’un One in All dans l’individualité comme dans la globalité.

Showroom 2 — 3 — 4 — 5
Horaires du 15 au 28 juin :
du mercredi au dimanche de 12h à 20h
Ouverture non-stop du samedi 29 juin à partir de 12h jusqu’au dimanche 30 juin, 22h (dans le cadre du Festival KANAL)

Les jurys de Master s'y tiendront du 11 au 25 juin.

Les visiteurs qui souhaitent assister aux jurys à KANAL — Centre Pompidou doivent se présenter impérativement à 10h, au 7 quai de Willebroeck, 1000 Bruxelles.

Partenaire : KANAL — Centre Pompidou

Avec le soutien de la Ville de Bruxelles et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Lire plusLire moins

Les Yeux Rouges

Herve+Charles,+Fire+Walk+with+me.++

Exposition des professeurs de l'atelier de Photographie de La Cambre :
Hervé Charles, Hichem Dahes, David De Beyter, Lot Doms, Jean-Frédérique de Hasque, Marie Le Mounier, Lola Meotti, Paolo Pellizzari, Philippe Terrier-Hermann et Olivier Thieffry.

Curateur : Pierre Olivier Rollin

© Hervé Charles, Fires Walk with Me

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Show 19

SHOW19-web-site

Défilé de La Cambre Mode[s] de fin d'année et de fin d'études

TICKETS :
Français : Pour acheter vos tickets, cliquez ici
Néerlandais : Om uw tickets te kopen, klik hier
Anglais : To buy your tickets, click here

Event Facebook

Photo — Pierre Debusschere
Direction artistique — Pierre Daras
Modèle — Alphonse Eklou
Mains — Etudiants 2019
Make-Up — Make-Up for Ever
Design — Steve Jakobs & Mpointproduction
Production — Tony Delcampe, La Cambre Mode[s] © 2019

Lire plusLire moins

Yanick Lahens - conversation avec Nathalie Skowronek

Conférence2

L'Association des Amis de La Cambre (ENSAV),
L'ENSAV La Cambre,
Le Ministère de la Culture et de la Communication de la République d'Haïti,

ont l'honneur et le plaisir d'accueillir Yanick Lahens, écrivaine, lauréate du prix Femina 2014, professeure au Collège de France à la chaire des Mondes francophones, pour une conversation avec Nathalie Skowronek, écrivaine, collaboratrice éditoriale et professeure à l'Atelier des Ecritures contemporaines à La Cambre.

Lire plusLire moins

Trouble #10 — Festival de Performance

Souviens-toi, Alexane Sanchez

Dans le cadre du festival, participation d'étudiant.e.s de La Cambre aux pratiques artistiques variées. Les plus passionné.e.s montrent leurs travaux dans des endroits volontiers inattendus. Attention, fragile : à voir avec empathie, mais aussi avec émotion et audace probables...
avec entre autres : Louise Charlier, Anita de Laforêt, Sarah Korzec, Mathieu Locquet, Estelle Saignes, Alexane Sanchez, Emily Worms.

Informations et programme : https://www.trouble.brussels
Event Facebook : https://www.facebook.com/events/2141332102628249/

TROUBLE est depuis 2005 le rendez-vous international de la performance à Bruxelles. Après neuf éditions dans différents lieux (Halles de Schaerbeek, La Bellone, Bozar, ISELP, Bains : Connective, espace public...), et une parenthèse de quelques années, le festival revient dans un format plus convivial. C’est le Studio Thor – le lieu occupé par la compagnie du chorégraphe Thierry Smits – qui en sera l’épicentre désormais.

Antoine Pickels, curateur du festival.

© Souviens-toi de Alexane Sanchez

Production et organisation
Cie & Studio Thor | Thierry Smits

En partenariat avec
Bozar Performing Arts
L’ENSAV-La Cambre
Le master en arts du spectacle vivant de l’ULB
Radio Panik
L’Unité Pastorale Les Coteaux
Le Lycée Guy Cudell

Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Service public francophone bruxellois
Wallonie-Bruxelles International
La Commune de Saint-Josse
Spain Arts & Culture / Service culturel et scientifique de l’Ambassade d’Espagne en Belgique
visit.brussels
l’Institut français

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Sophie Berrebi

berrebi-web

Gestes d’archive. Archives de gestes.

En collaboration avec le Mac’s dans le cadre de l’exposition L’archive des ombres de Fiona Tan

Comment archiver les gestes, quel est le geste qui organise et décide de l’archive ? À travers ces deux questions, posées comme en miroir l’une de l'autre, Sophie Berrebi poursuit une réflexion sur le document et l’archive entamée dans le livre The Shape of Evidence. Contemporary Art and the Document (Amsterdam, 2016). La manière dont Fiona Tan, filme les corps et s’attache aux gestes, dont elle présente et représente l’archive dans ses installations, films et textes est un prisme dans lequel la question du corps dans l’archive, celle des protocoles d’archivages et la mémoire de l’éphémère se diffractent et se réfléchissent.

Sophie Berrebi (PhD du Courtauld Institute of Art, Université de Londres, 2003), est une écrivaine et universitaire née à Paris. Auteure de The Shape of Evidence, Contemporary art and the document, (Amsterdam, 2015), Dubuffet and the City: People, Place and Urban Space (Zürich, 2018), elle est également l’éditrice de Hubert Damisch, Jean Dubuffet, Textes et Correspondances, 1961-2001 (Paris, 2016). Elle a publié de nombreux articles d'histoire de l'art et critiques d'art contemporain. Elle enseigne à l'Université d'Amsterdam et est curatrice d’expositions. Elle a reçu des bourses des institutions suivantes : Getty Research institute, Terra Foundation for the Arts, Netherlands Institute of Advanced Studies (Amsterdam), Research Center for Material Culture (Amsterdam).

Lire plusLire moins

Prix de l’image numérique

BrieucDufour-Ile Noire

Brieuc Dufour en M1 de l'atelier de Gravure et image imprimée, a remporté le prix de l’image numérique décerné par le Centre de la Gravure et de l’image imprimée de La Louvière. Le thème du concours cette année était le transhumanisme.

Île Noire, l'œuvre de Brieuc, a séduit le jury.

À voir jusqu’au 8 septembre.

https://www.centredelagravure.be/fr/exhibitions/18244-7eme-concours-d-images-numeriques—le-transhumanisme

https://printmaking.be/

Lire plusLire moins

Biennale Exemplaires à Rennes

affiche-exemplaires-mi

Après Lyon et Strasbourg, Rennes accueille la troisième édition de la Biennale «Exemplaires», une manifestation imaginée par les équipes des départements Design graphique de treize écoles d’art et de design et université afin de mettre en lumière l’exemplarité de la production éditoriale francophone. Première édition pour l'atelier typographie de La Cambre.

Après un travail de recherche permettant de dégager une thématique singulière, chaque groupe a sélectionné un ensemble de six livres francophones «exemplaires», publiés durant les cinq dernières années. La notion d’exemplarité ne concerne pas uniquement l’apparence graphique des ouvrages, mais également le processus d’élaboration, l’inscription contemporaine et la relation entre forme et contenu. Une publication éditée par chaque école retrace le cheminement de chaque équipe.

Les ouvrages sélectionnés sont présentés dans une exposition articulant ces regards divers sur l’édition contemporaine. Un colloque au cours duquel neuf intervenant.es (graphistes, artistes, critiques d’art, commissaires d’exposition ou éditeurs) discutent de ces mêmes questions, en rapport avec les sélections et les thématiques retenues. Plusieurs expositions et événements parallèles, témoignant d’une scène rennaise particulièrement active, permettent d’élargir et d’ouvrir la réflexion autour des pratiques éditoriales.

Voir www.exemplaires2019.fr

La participation des masters de l'atelier de typographie de La Cambre se cristalise autour d'ouvrages de bande dessinée, prises sous l'angle de l'objet. Plus d'informations sur lacambretypo.be/exemplaires2019.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Le bien, le mal et le très mal

mike

Exposition de Léa Belooussovitch, diplômée 2014 de l'atelier de Dessin, Maxence Mathieu, Mostafa Saifi Rahmouni, diplômés 2016 et Gabrielle Lerch, diplômée 2018 de l'atelier de Sculpure.

L’exposition interroge le rapport qu’entretient l’artiste entre la fiction et la réalité dans son travail. Le lieu d’exposition n’est plus un simple support pour l’art, mais se construit, bouleversé par les intentions plastiques qui décuplent son potentiel narratif, suggérant des réels différents, proche d’une atmosphère de studio de cinéma. Les propositions plastiques respectives s’approprient et transforment l’espace par le biais de la photographie, de la retouche photo, de la vidéo, de l’installation et de l’intervention in situ.

Commissaire d'exposition, Mikael Dans

© Clé chromatique bleue, CMJN 90, 68, 0, 0. Bleu d’incrustation utilisé comme matrice virtuelle pour réaliser des effets spéciaux au cinéma.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

«Achevé d’imprimer dans l’Union européenne»

Photo-Workshop

Exploration des modes d’édition du texte hors du livre.
Restitution du workshop de Fabrice Reymond avec l’Atelier des écritures contemporaines de La Cambre et les étudiants de l’école Nationale supérieure d’arts de Paris Cergy.

Fabrice Reymond est écrivain et artiste.
Il a co-dirigé Art conceptuel : une entologie en 2008. Il est l’auteur de Nescafer.dvd édité aux Laboratoires d’Aubervilliers en 2002, d’Anabase en 2009, de Canopée en 2012, de L’eau se rappelle la cascade en 2015 aux éditions Mix, et de A l’opéra derrière un poteau en 2015 chez post-éditions.Seul ou en collaboration il adapte régulièrement ses textes sous forme de film, de performance ou d’exposition. fabrice.reymond.free.fr

© Reda El Toufaili, Boa Sorte avec Sabrina Da Silva Medeiros, 2018

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Journée d'études de La Cambre — Session 2019

Ai Weiwei and Kevin Abosch

De l'art et du numérique
(de l'un de l'autre et de leur rencontre...)

Présentations, réflexions et discussions sur les croisements entre art et numérique dans le contexte pédagogique de l’école de La Cambre et plus largement dans le monde de l’art et de son enseignement. Cette journée d’étude sera animée par les enseignants et les étudiants, rejoints par une palette d’invités belges et étrangers, experts dans les domaines concernés.

Le programme s’organise autour de 3 thématiques complétées par une table de discussion sur les rapports entre pédagogie et numérique dans une école supérieure des arts, et s’achèvera par une synthèse critique des éléments abordés au cours de la journée.

• La première thématique intitulée Pratiques déviantes et libertés logicielles abordera les pratiques amateures déviant les normes logicielles de l'industrie, que les pratiques numériques en écoles d'art questionnent jusqu’ici assez peu. Quelles situations d'apprentissage peut-on développer avec ces processus révélant leur complexité infinie, à considérer désormais comme de véritables outils à penser ?

• La deuxième thématique, (Block)chain of Love, explorera comment les artistes peuvent s’emparer de la blockchain pour la transformer en un médium artistique, après avoir replacé cette nouvelle technologie sous-jacentes aux cryptomonnaies dans un contexte politique et sociétal plus vaste qui est celui des communs.

• Enfin, sous le thème Algorithmes et Big Data : une exigence de compréhension, nous questionnerons la place du sensible dans un univers de méga-données brutes aux individus rendus transparents et confrontés aux boites noires d'un monde de plus en plus opaque, frappé par la généralisation de la calculabilité.

© Kevin Abosch & Ai Weiwei, Priceless (Sharing Tea), 2018

Lire plusLire moins

Alpaca Brussels Awards 2019

Capture d’écran 2019-02-07 à 19.06.14

À l'initiative du Bureau Commercial et du Tourisme du Pérou en Belgique et en collaboration avec La Cambre Mode/s/, MAD présente les "Alpaca Awards Brussels 2019".

Le concours récompensera un(e) étudiant(e) de 2e année de l'atelier de Stylisme et création de mode avec un voyage d'un 1 mois dans l’école de Chio Lecca près de Cusco pour comprendre, travailler et échanger avec les artisans locaux en plus d'une bourse de 1000€.

Lire plusLire moins

« Faut-il restituer aux pays d'origine les œuvres d’art acquises dans les colonies ? »

Capture d’écran 2019-01-10 à 14.36.13

Le Président français Emmanuel Macron a relancé la polémique au sujet de la restitution des œuvres d'art spoliées durant les colonies.
La restitution des œuvres d'art aux anciens pays colonisés ou celles qui ont été acquises de manière forte concerne tous les pays européens et de nombreux musées. En cas de retour total, certains grands musées pourraient fermer tout simplement leurs portes: exemple le Quai Branly-Jacques Chirac à Paris, le Musée Égyptologique de Turin, le Musée Royal d'Afrique Centrale à Bruxelles... D'autres devraient rendre de nombreuses pièces essentielles de leurs collections: Le Louvre avec la Venus de Milo ou la Victoire de Samothrace, le Neues Museum à Berlin avec la tête de Néfertiti, le British Museum et les frises du Panthéon ou la Pierre de Rosette....Sans oublier que de nombreuses collections privées seraient touchées.

Étienne Clément a été en charge de ce dossier à l'UNESCO et est donc l'un des meilleurs spécialistes du sujet au monde. Juriste de formation (ULB), il a dirigé l’Agence Asie-Pacifique de l’UNESCO en charge du patrimoine culturel. Il est également Professeur invité à l’Université de Lille 2.

Conférence à l'initiative de l'Association des Étudiants en Restauration d'Œuvres d'Art (A.E.R.O.A.).

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Henry van de Velde et le Bauhaus — Art, industrie et pédagogie

Bauhaus_Flyer-1-newsletter-et-site

En 2019, le Bauhaus fêtera ses 100 ans. Fondé en 1919 à Weimar, l’école s’est ensuite installée à Dessau et à Berlin. Fermée en 1933 par les nazis, elle n’aura existé que 14 ans sous sa forme initiale mais les idées et les techniques développées dans cette école en architecture, en art et en design marqueront le monde entier.
À cette occasion, le Fonds Henry van de Velde asbl, l’école de La Cambre et la Faculté d’Architecture de l’ULB La Cambre-Horta ne pouvaient manquer de s’interroger sur l’héritage commun légué par Henry van de Velde, à la fois au Bauhaus et à l’Institut Supérieur des Arts Décoratifs (ISAD) de La Cambre, tel qu’il s’appelait lors de sa création en 1927.

La filiation entre l’école que van de Velde anime lui-même à Weimar dès 1904 et le Bauhaus reste controversée, sinon méconnue. Pourtant, entre 1900 et 1914, van de Velde contribua à assurer à l’Allemagne un véritable leadership européen en matière d’architecture et d’arts industriels, avant que le Bauhaus ne prenne le relais de 1919 à 1933.
Quels sont les liens qui unissent le Bauhaus et Henry van de Velde ? Le Bauhaus aurait-il vu le jour sans l’engagement, précurseur, d’Henry van de Velde dans l’enseignement des métiers d’art ? Ce focus sur Henry van de Velde se déroulera en plusieurs temps : outre la publication d’un nouveau numéro des Cahiers Henry van de Velde, rédigé par Anne Van Loo et consacré aux années allemandes de Henry van de Velde, un colloque intitulé Henry van de Velde et le Bauhaus. Art, pédagogie et industrie se tiendra le 15 février 2019 au Palais des Académies.

Inscription souhaitée : communication@lacambre.be

Organisateurs
Fonds Henry van de Velde asbl, Faculté d’Architecture de l’ULB La Cambre–Horta, ENSAV La Cambre.

Partenaires
Académie royale des sciences, des lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Ambassade de la République fédérale d’Allemagne à Bruxelles.

Soutiens
Le Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias, la Cellule Architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Wallonie-Bruxelles international

Lire plusLire moins

Karel Martens

karel-square

MeetingPoint #8
Conférence à l'initiative de l'atelier de Typographie

Karel Martens est un designer graphique, typographe et artiste néerlandais, développant depuis 1961 une pratique expérimentale et combinatoire de la matière imprimée. Son activité de designer indépendant inclut notamment le design collaboratif de la revue Oase. Il a reçu de nombreux prix au fil de sa carrière. Il est Co-fondateur du Werkplaats Typografie, Arnhem et enseigne à l’Université de Yale, New Haven.

Lire plusLire moins

François Frimat

frimat-newsletter

Les nouveaux chantiers de la danse contemporaine.

Les créations récentes en danse contemporaine, après deux décennies d’une histoire faite de crises et de mise en chantier de l’identité du médium danse, ouvrent ces dernières années à nouveaux frais plusieurs questions concernant sa propre histoire, son rapport au documentaire, le statut accordé au corps dans les processus créatifs, les modalités de la participation des publics. Cette évolution est également solidaire d’une remise en question des modèles de production. Cette conférence essaye de dresser un état de lieux qui, au-delà d’une simple description, propose d’articuler quelques interrogations philosophiques et esthétiques concernant l’actualité des pratiques chorégraphiques.

Cette conférence inaugurera le premier module Dramaturgie, esthétique, corps, politique de la formation continue Danse et pratiques chorégraphiques.

En partenariat avec Charleroi Danse, l’INSAS/Institut Supérieur des Arts du Spectacle, le Conservatoire Royal de Bruxelles et l'UO / Université ouverte de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec la filière en Arts du spectacle de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l’Université Libre de Bruxelles.

François Frimat est philosophe, enseigne la philosophie de l’art à l’université de Lille et à Sciences-Po Lille. Il est également président du festival Latitudes Contemporaines (eurométropole lilloise). Il a notamment publié Qu’est-ce que la danse contemporaine ? Politiques de l’hybride aux PUF en 2011.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Double Jeu

Visuel.DoubleJeu.7.11.18-web

Les Manufactures Catry, spécialisées dans la fabrication de tapis tissés haut-de-gamme depuis 1912, proposent un savant mélange de tradition, d’artisanat et de fabrication industrielle française.
La dentelle Leavers, issue des transferts de connaissance et développements industriels du XIXème siècle subsiste aujourd’hui dans la région de Calais et Caudry, notamment à travers les productions de la manufacture Darquer.
Deux entreprises de Patrimoine vivant dont Stéphane Plassier est le Directeur Artistique, avec lesquelles des étudiants de l’École nationale supérieure des arts visuels de La Cambre ont collaboré.

Les étudiants de Design textile, mettant en jeu des protocoles de création et leur démarche expérimentale, ont investi la culture et les archives des Manufactures Catry pour aborder la formidable technique du tissage Jacquard Wilton.

Les étudiants de l'atelier de Stylisme et création de mode[s], à travers un singulier exercice de volume double, proposent une utilisation originale de la précieuse dentelle Leavers mise à leur disposition.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Triennale du Prix «Coups de cœur» des Amis de La Cambre

posterA3_amis2018_0811newsweb

Pour sa 5e édition, la Triennale rassemble les travaux des 9 lauréats du Prix «Coups de cœur» 2016, 2017 et 2018 :
Ani Bedrossian (Design textile), Diane Levasseur (Design textile), Marine Serre (Stylisme et création de mode), Estelle De Bruyn (Conservation, restauration des œuvres d'art), Léo François (Gravure et image imprimée), Ester Manas (Stylisme et création de mode), Loup Lejeune (Gravure et image imprimée), Sophie Kirkpatrick (conservation, restauration des œuvres d'art) et Pierre Graizon (Accessoires).

Commissariat : Lola Meotti et Alain van der Hofstadt

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Infime écart

DSC04269

Le réseau ECART, pour European Ceramic Art & Research Team, rapproche cinq écoles supérieures d’art°, afin de réfléchir et de travailler autour de problématiques diverses questionnant la céramique comme médium, tant dans le champ de l’art que dans celui du design.

Le quatrième projet du réseau ECART intitulé Architectures céramiques, de la structure à l’ornement, a démarré par des rencontres et deux jours de conférences à la Villa Arson à Nice. Puis trois sessions de 1 semaine chacune, de visites et de travail ont eu lieu à Viana do Castelo au Portugal en décembre 2017, mars et avril 2018. Dans un souci historique lié à la tradition architecturale en céramique, nous avons établi une collaboration avec l’IPVC (Institut polytechnique) de Viana do Castelo. L'exposition "Infime écart" présente à la Casa Capela das Malheiras le travail réalisé collectivement par une trentaine d'étudiants provenant des différentes écoles.

°La Haute École d’Art et de Design – CERCCO, Genève,
L’École nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre, Bruxelles,
L’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges,
L’École Supérieure dʼArts Plastiques de la Ville de Monaco – Le Pavillon Bosio,
L’École Nationale Supérieure d’Art de Nice – La Villa Arson.

Lire plusLire moins

Prix de la Gravure et de l'image imprimée — 27e édition

pauline c emond - Painter of filth-s

Pauline Emond, diplômée 2018 de l'atelier de Gravure et image imprimée, a gagné le Prix de la Gravure 2018, décerné par le Centre de la Gravure et de l'image imprimée de La Louvière.

Les œuvres des artistes sélectionné.es par le jury international sont exposées au Centre de la Gravure à La Louvière jusqu'au 24 février 2019.

Certificat d’université en Genre et Sexualité

La Cambre s’est associée à l’ULB pour proposer à partir de novembre un certificat d’université en Genre et Sexualité. Ce certificat a pour objectif de mieux appréhender le genre : le définir, en saisir sa complexité et sa richesse, le décliner dans diverses disciplines et thématiques. Il introduira également aux outils d’analyse des études de genre pour aider les étudiant.e.s à devenir des acteurs/actrices de changement.
La Cambre organisera plus spécifiquement un module (Unité d’enseignement) "Arts, corps et représentations" au sein de la formation.

Informations et inscription : cliquez ici

Lire plusLire moins

Sa Majesté le Roi à La Cambre

4-2Site

La Cambre a eu l'honneur d'accueillir, mercredi 26 septembre 2018, Sa Majesté le Roi pour une visite privée et informelle.
Six ateliers en particulier : Design du livre et du papier, Gravure et image imprimée, Typographie, Céramique, Peinture et Conservation, restauration des œuvres d’art.

Lire plusLire moins

Prix de la Jeune Céramique 2018

Sixtine Jaquart Performance blanche 2018

Sixtine Jacquart reçoit le Prix de la jeune céramique 2018. Le Prix, soutenu par les Amis de Keramis, consiste en une résidence pendant l'été 2018 dans les ateliers du centre Keramis à La Louvière, suivi d'une exposition qui présentera le travail réalisé pendant la résidence.

Sixtine Jacquart, diplômée 2012 de l'Atelier Céramique

Lire plusLire moins