Typographie

L’atelier de Typographie entend initier l’étudiant·e à l’ensemble des applications graphiques dans lesquelles la lettre, le mot et le texte jouent un rôle déterminant. Il propose la formation de designer typographes évoluant dans les multiples domaines de la typographie sur papier et écran (design éditorial, dessin de caractère, création d'affiches, signalétique, langage informatique et tout autre domaine autour du langage écrit). Au sein de l’atelier, les différent·es enseignant·es suggèrent avant tout la constance de la recherche, initient le souci de la curiosité et l’encouragement de la pratique manuelle et technique comme premières démarches prospectives d’un travail.

Une association avec l’atelier Design du livre et du papier (Reliure) existe en vue d’élargir le champ artistique autour de la pratique du livre et du design papier au sein de cours et exercices communs.

L’étudiant·e aborde la typographie contemporaine par la transversalité historique des transformations culturelles et artistiques passées problématisées par les mutations opérées actuellement sur tout ce champ par le numérique, le web, et les rapports de pouvoir qui en découlent.

Au premier cycle (Bachelor), le début de cursus se base sur des projets qui permet aux étudiant·es de développer un savoir-faire et d’apprendre les bases de la typographie afin d’être capables de développer un langage visuel et une méthode de travail qui leur soient propres. Il s’agit de comprendre les enjeux de base du dessin de la lettre, de la mise en page, hiérarchie, rythme et lecture des différents supports, et de comprendre le contexte et le contenu avec lesquels on travaille. Pendant la suite du premier cycle, les étudiant·es développent leurs propres pratiques à travers une dynamique de recherche personnelle et expérimentale qui leur permet de comprendre les besoins et les enjeux de la typographie et d’être capable de les remettre en question.

Dès sa fondation, l’imprimerie de La Cambre a été dotée par Henry van de Velde d’une importante collection de caractères en plomb où se retrouvent les principaux alphabets historiques européens. Une presse Heidelberg permet l’impression des travaux. Ce département est constamment fréquenté par les étudiant·es de toute l’école, et plus spécifiquement les bachelors et masters de l'atelier. L'imprimerie permet de donner une mesure critique aux pratiques typographiques actuelles, majoritairement numériques.

Le deuxième cycle (Master) s'écrit dans un propos, une charte, qui peut commencer par un dialogue aux réponses ouvertes.
A: Quels rapports y a-t-il entre des copeaux et un atelier?
Q: Es-tu confortable à l’idée de sauter directement à la question n°9, la seule vraiment importante à nos yeux?
A: Est-ce que tu penses que la typographie peut apporter des solutions? (Question piège)
•• : Du coup, trouves-tu important d’insérer une narration dans les éditions que tu mets en page? Un rituel?
Q: Tu veux qu’on te transfère un savoir ou on fait grandir en commun?
Q: Qu'est-ce qui donne accès aux imaginaires?
A: Quelle est ta position préférée pour te vautrer dans un canapé?
••: Comment es-tu venu là?
A: Se poser sur les épaules de géant des polices typographiques existantes, légalement ou illégalement, te semble-t-il essentiel? Une fois sur ces épaules, comment dessines-tu? Ce géant est-il un ogre? Il porte une casquette? Comment lui manges-tu le cerveau?
Les autres questions sont juste derrière.
C'est un dialogue avec des ogres. L'histoire fini avec "On veut jouer, on vide des tubes, on commence."
Puis on détaille le master.

En savoir +

Équipe

Bachelor : Mads Freund Brunse, typographe et designer graphique, coordination pédagogique, Esther Le Roy, designer typographe, Jean-Marc Klinkert, typographe et designer graphique et Léonard Mabille, typographe et designer graphique.

Master : Pierre Huyghebaert, typographe et designer graphique, coordination pédagogique et Laure Giletti, designer graphique.

Conférencier·es : Marie Grønkjær et Kristoffer Li (Alexis Mark), David Bennewith, Nana Esi et Sophie Keij (Atelier Brenda), Oliver Ibsen, Yoann Minet (Bureau Brut), David Maurissen, David Keshavjee (Maximage), Edwin Pickstone, Émilie Rigaud (A is for Fonts), Vincent Meessen, Pauline Hatzigeorgiou, Olivier Bertrand, Frank Adebiaye, Emma Kraak et Luce Goutelle, Femke Snelting, Ted Byfield, Benoît Bodhuin, Anna Rispolli, Milady Renoir, Mathilde Maillard, Yohanna Nguyen.

Équipe imprimerie : Roland Dervaux et Noémie Couronné

prochain précédent
b1
Eva Aguirregomezcorta, Pablo Desportes, Victor Gérard, Pierre Heuson, Pauline Duvivier, Nayeon Park, Spécimen Typographique, 2019
b2
Astrid Étienne, Léo Paillet, Jérémie Claes, Pierre Fusier, Mehdi Thiriot, Bacheliers, Une affiche par semaine, 2021
b3
An ABC of CPH, Workshop Bachelier à Copenhague avec Alexis Mark
b4
Matter Of Sorts, Workshop Bachelier avec David Bennewith, 2020
b5
Astrid Étienne, Mehdi Thiriot, Pierre Fusier Workshop Bachelier avec David Maurissen, 2021
b6
Mathilde Guiot, Le tout premier glossaire de la prédiction quotidienne, 2019
b7
Jury B3 avec Florian Lamm, Manuela Otamendi, Guðmundur Úlfarsson (Or Type), Guillaume Chuard (Studio Ard)
b8
Céline Puls, Period., Bachelor, 2019
b9
Martin Lostis, Ceefax, Bachelier, 2021
M1
Adèle Gallé, code ZMN, diplôme de Master, 2020
M2
Laurine Tribolet, Exuvie, diplôme de Master, 2020
M3
Mathilde Quentin, diplôme de Master, 2019
M4
Workshop à l’imprimerie, Master, 2019
M5
Préparation de jury interne à l’atelier, Master, 2019
M6
Fonte collective et polymorphe sans signes alphanumérique. Les contributions de chaque étudiant·e sont reliées à leur recherche en cours, Master, 2020
M7
Voyage à Eghezée dans le cadre du terrain commun: « Soulever les effondrements », Master, 2020
M8
Laetitia Troilo, meuble pour la performance Horoscopus libris, Master, 2020
M9
Repas collectif, jury Master 1