Recherche

La recherche en art : un processus transdisciplinaire et multiforme

La recherche consiste en un processus essentiellement intellectuel visant à l’émergence de conceptions nouvelles. Il va de soi qu’elle doit être considérée comme un élément majeur de la création artistique. En usant d’un langage singulier, l’artiste donne forme aux fruits de ses investigations dans un champ déterminé, qui peut relever du domaine immatériel des concepts et/ou de l’espace concret dans lequel nous vivons.

Les méthodes de l’artiste ne sont pas celles du chercheur au sens commun, mais elles peuvent s’y apparenter, voire les inspirer, pour preuve l’intérêt croissant des scientifiques envers la sérendipité, de laquelle peintres, sculpteurs et designers sont familiers de longue date. Symétriquement, les artistes contemporains empruntent fréquemment aux méthodes de la recherche scientifique : ils définissent des protocoles, pratiquent l’expérimentation, travaillent en réseau et font de leurs ateliers des laboratoires. Plus qu’une ressemblance superficielle, il s’agit de la manifestation d’un objectif commun, qui n’est autre que le développement de la pensée et de la connaissance.

Dans la mesure où l’enseignement des arts place la création au centre de son projet, il accorde en même temps à la recherche une place centrale. Dès le début de son parcours à La Cambre, l’étudiant est amené à concevoir son travail artistique comme une recherche. Sa capacité d’invention est évidemment sollicitée de façon insistante, tandis que lui est représentée la nécessité de tenir compte d’un cadre préexistant comme on fixe les paramètres d’une expérience.

C’est en raison de l’importance accordée à la recherche dans son enseignement que La Cambre a de longue date défendu le doctorat en arts, concrétisé depuis 2004 au sein du FNRS par l’École doctorale 20 en Arts et Sciences de l’art. La Cambre a continuellement défendu l’idée que le doctorat en Art et Sciences de l’art doit s’articuler autour de la réalisation d’une œuvre ou d’une production résultant d’une pratique artistique exigeante et du développement d’une réflexion théorique originale en rapport étroit avec celle-ci.

En dehors du programme spécifique du doctorat et de ses contraintes formelles et institutionnelles, La Cambre soutient et promeut également un certain nombre d’activités ou de projets de recherche en son sein. Outre un séminaire centré sur la méthodologie de la recherche proposé au niveau du Master, l’école propose régulièrement des Journées d’études qui ont pour but de rendre visibles et de partager un certain nombre de dynamiques à l’œuvre au sein de l’école ou en collaboration avec elle. La Cambre est ainsi par exemple associée au groupe de recherche RIMELL (Musée de Mariemont et KULeuven). Elle est également très étroitement associée à l’asbl Art-Recherche (a/r) qui rassemble, depuis 2014, toutes les écoles supérieures des arts de la Fédération Wallonie-Bruxelles. a/r a pour mission de promouvoir la réflexion et les moyens liés à la recherche en art dans les ESA, mais surtout d’attribuer un fonds de dotation destiné à soutenir des projets de recherche en art sur base d’un appel annuel. Ce financement spécifique devrait d’ailleurs être officiellement pérennisé en 2018 par le biais d’une inscription durable de la recherche en art au sein du FNRS, en tant que domaine dédié.

Coordinateur de la finalité approfondie et du 3e cycle : Éric Van Essche, historien de l'art