Lire plusLire moins

Overpr!nt

overpr!nt-visu-cambre

ag!tate / act!vate

L’histoire de l’imprimerie et de la gravure est celle de la diffusion des idées et des images. Elle est donc également celle de la diffusion des pensées rebelles et/ou parallèles. Telle est la réflexion à l’origine d’ OVERPR!NT :

Grâce aux techniques d’impression, que peut-on dire et exprimer par-dessus, par-dessous ou entre les lignes officielles ?

OVERPR!NT est le fruit d’années de coopération entre quelques-unes des meilleures écoles d’art d’Europe, regroupées au sein de la Printmaking Union. L’exposition s’articule autour de trois axes :

WALLOVERPR!NT
Une sélection d’œuvres imprimées anciennes et modernes (Rauschenberg, Bayrle, Kruger, Broodthaers, …), confrontées à des créations d’artistes printmakers contemporains conçues spécialement pour l’occasion.

LABOVERPR!NT
Une partie de l’espace d’exposition sera dédiée à des productions in situ, à des performances, des actions. Laboratoire, atelier d’impression, coopérative de jeunes artistes et lieu de rencontres en tous genres, le musée y vivra l’urgence du temps présent.

LE LOUP EN NOUS
Leigh Clarke est un artiste graveur britannique qui utilise le langage print aux fins d’activer ses œuvres par une application alternative des procédés d’impression. Ses interventions engagent souvent le public ; les projets, publications, performances et éditions sont autant de moyens d’inclure les audiences et d’unifier les communautés. Pour OVERPR!NT, Leigh a imaginé rassembler en meutes solidaires les loups qui sommeillent en nous…

Curateur
Jean Pierre Muller / PMK pour La Cambre

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Aussi pâle que le plafond du living

Aussi-pâle-que-le-plafond-du-living-

Une exposition des Masters Sculpture et Espace Urbain

Exposition en collaboration avec le master de gestion culturelle de l'ULB.
Vernissage le 30 mars 2018 de 18 à 21h

Avec le travail de : Fanny Bauman, Antonia Brown, Julien Dumond, Marc-Aurèle Girardin, Ariane Jouhaud, Naomi Quashie, Cham Lavant, Camille Lavier, Gabrielle Lerch, Edouard Pagant, Clara Rivault, Cécile Satin, Maxime Vernédal.

Commissariat : Marie Papazoglou

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Conférence annulée — Dirk Braeckman

Vue de l'exposition à Bozar

MeetingPoint #1

À l'occasion de son workshop dans l'atelier de Photographie, Dirk Braeckman présentera son œuvre photographique singulière.

Comment est-ce possible ? Comment expliquer que les photographies de Dirk Braeckman n'ont rien de commun avec ce que l'on considère habituellement comme de la photographie, et sont pourtant des photographies ? Qu'elles sont à peine des 'images' mais parlent plus que les images ? Qu'elles excluent tout ce qui relève de l'anecdote ( « J'élimine une partie de l'information qui détourne de l'essentiel » ) mais qu'elles confèrent plus de présence à ce qu'elles montrent ? Qu'elles se situent aux antipodes des canons de la photographies du point de vue du cadrage, de la netteté, des contrastes, des reflets de la lumière naturelle ou de flash..., mais que cette distance absolue des règles académiques ( « J'essaie de faire abstraction des normes de la photographie » ) soit un avantage et même une source de fascination ?
(...)
Le paradoxe du travail de Braeckman se poursuit lorsqu'il s'engage dans une recherche d'épurement, « éliminer constamment », sans pour autant tomber dans un minimalisme qui induirait une espèce d'abstraction comme on a pu en voir chez Sugimoto par exemple. Au contraire chez Braeckman, l'épurement, l'élimination, se conjuguent avec le pittoresque: architectures vernaculaires, meubles quelconques, décoration aux papiers peints chargés, carreaux de céramiques ... sont là sans nostalgie; il sont là de manière neutre , parce qu'ils sont là , sans aucun pathos , même d'ethnologue (...)

Denis-Laurent Bouyer
Dirk Braeckman : Aux bords de l'image
in : Sans Titre, Bulletin d'Art Contemporain, Lille France n°46

Dirk Braeckman (Eeklo, 1958) a représenté la Belgique l'an dernier à la Biennale de Venise et propose actuellement deux grandes expositions à Bozar (Bruxelles) et au M Museum (Leuven).

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Slow dating

Slow dating

Une exposition d'œuvres de la collection Bernard Prévot

Commissariat des étudiants de Bachelier de l'Atelier de Sculpture

Libérés, pour un moment, de la responsabilité de produire leurs propres travaux, les étudiants se concentrent sur tous les aspects d’une médiation d’œuvres : le pourquoi et le comment d’une collection, le concept d’une exposition, le choix du titre, le choix des œuvres, la biographie des artistes, le dialogue des œuvres entre elles, la manipulation et le transport d’œuvres, les problématiques d’accrochage, la rédaction d’un communiqué de presse, les questions d’assurance, le compte rendu photographique de l’exposition, la conception et la réalisation d’un journal, le gardiennage et le rapport au public.

© détail de l'exposition Slow dating,
The Wrong Gallery Door by Andreas Slominski by CEREALART

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Pop Up ou l'exercice d'un "Atelier synoptique portatif"

À l'initiative de l'atelier Espace urbain,
de 17h à 18h30, présentation de la démarche artistique de Marc-Aurèle Girardin, Édouard Pagant et Maxime Vernédal, étudiants en dernière année de Master. Discussion, échange.

Que se passe t-il entre l'idée et l'œuvre finie ?
Il s'agit ici de matérialiser un processus de création. Mettre en place un espace d'échange avec le public sur la construction d'une démarche artistique. Les étudiants vont tenter de présenter les raisonnements, inspirations, tests qui les mènent petit à petit à la réalisation de leur projet de fin d'études.

Lire plusLire moins

Exposition « Le Hasard »

Exposition Le Hasard

Workshop des étudiants de B2 et B3 de l'Atelier de Photographie, sous la direction de Paolo Pellizzari et Olivier Thieffry.

Le photographe se doit d'être à l'affût du hasard, aux circonstances imprévues qui bouleversent les certitudes et ouvrent la porte à l'imaginaire et à la créativité.

Lire plusLire moins

Prix de la Jeune Céramique 2018

Sixtine Jaquart Performance blanche 2018

Sixtine Jacquart reçoit le Prix de la jeune céramique 2018. Le Prix, soutenu par les Amis de Keramis, consiste en une résidence pendant l'été 2018 dans les ateliers du centre Keramis à La Louvière, suivi d'une exposition qui présentera le travail réalisé pendant la résidence.

Sixtine Jacquart, diplômée 2012 de l'Atelier Céramique

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Reciprocity Design

Estelle Châtelain, Master

Sélection des travaux d’Estelle Chatelin, diplômée 2017 de l'atelier de Design textile, Sabine Boghossian et Anabel Boissonneault, diplômées 2017 de l'atelier d'Architecture d'intérieur, et également via le programme TRIAXESens et sa méthodologie spécifique (ULB - SOLVAY - La Cambre), présentation de trois travaux des étudiants de l'atelier Design industriel :

  • Napi — Berceau cododo pour maternités - Etudiants : David Marotte / Florent Martens / Ophélie Gerard
  • Logiko — Jeu de logique collaboratif sous la forme d’un tapis interactif - Etudiants : Khanh Ha Nguyen / Markos Hoche / Sam Goossens Bara
  • Nomadic — Bouteille réutilisable adaptée à une utilisation quotidienne - Etudiants : Soufiane Amzur / Luis Bellenger / François Huberland

pour l’exposition «Les nouveaux Objets (Pédagogiques)», dans le cadre de RECIPROCITY Design Liège.

Les nouveaux Objets (Pédagogiques)

Pour la première fois, RECIPROCITY choisit de se focaliser sur l’enseignement du design dans les écoles européennes pour tracer une cartographie des orientations académiques récentes et créer un portrait du design européen émergeant. Suite au lancement d’un appel à projets, un jury international évaluera les projets soumis et opérera une sélection significative des tendances actuelles et futures, des méthodologies et des enjeux.

www.reciprocityliege.be

Lire plusLire moins